Vous êtes ici:     Accueil > Editos & Opinions > "La France, l’homme malade de l’Europe", par Reynald Beaufort
  Accueil  |   Liens  |  Qui sommes-nous?  |  Ecrivez-nous |  Nous soutenir |  RSS - Suivre la vie du site  

Dossier

"La France, l’homme malade de l’Europe", par Reynald Beaufort
Imprimer dans une nouvelle fenêtre !   
Publié le 2 novembre 2004

La France : « L’homme malade de l’Europe »

Cette fois, nous y sommes, les tréfonds de la bassese politique ont été atteints !

Demander à cors et a cris un débat à l’Assemblée Nationale, qui, quoi qu’il arrive, ne pouvait déboucher sur rien. Voilà qui relève bien du summum de la démagogie ! Vous n’en aviez pas rêvé, ils l’ont fait ! Dans un élan quasi unanime pour caresser l’électeur dans le sens du poil (électeur supposé être contre cette adhésion à la lumière falote de sondages qui, rappelons le, n’avaient pas prévu le désastre de 2002 !), ils ont crié au scandale, hurlé à la démocratie bafouée, tout ça pour ça : Un débat sans passion dans un hémicycle pratiquement vide ! La montagne a accouché d’une souris ! De qui se moque t’on ?

Cela pourrait faire sourire si l’enjeu n’était pas si important... Mais voilà, il s’agit de l’avenir de 70 millions de personnes en Turquie, 500 millions dans toute l’Union Européenne. Le sujet qui agite tant la classe politique française en réalité, est moins celui de l’adhésion de la Turquie qui ne se fera pas, de toutes façons, avant une dizaine d’années, que de mettre en difficulté Jacques Chirac, seulement sa personne en ce qui concerne l’UMP, et ce même président et son parti pour tous les autres ! Voilà le grand projet auquel nos tribuns voudraient qu’on adhère ! La politique à la petite semaine avec un horizon aux prochaines élections ! Nous commençons vraiment à regretter les De Gaulle, les Mitterrand, qui s’ils n’étaient pas exempts de reproches, avaient au moins une vision de l’avenir au delà de leurs mandats !

Grande idée également que celle du référendum ! Comme le faisait justement remarquer Daniel Cohn Bendit à Istanbul, tout le monde sait que, dans le climat malsain actuel, la question va se transformer en : "Aimez-vous ou non les musulmans ?" Est-ce le rôle d’élus d’un pays qui se veut le champion de l’intégration que de stigmatiser ainsi une partie de la population française ?

Tout à été bon pour étayer leur soudain rejet de la Turquie : Elle ne serait pas géographiquement européenne. La France a moins d’états d’âme concernant la géographie quand par exemple, elle maintient coûte que coûte son emprise sur la Nouvelle Calédonie ! La menace islamiste dont sont friands les nouvelles recrues de l’UMP, Alexandre Del Valle en tête, qui rejoignent les Ben Laden, Bush et consorts dans une resucée des Croisades, version moderne mais tout aussi entachée d’intolérance. Jamais on a tant vu de livres traitant d’un complot islamiste international contre les démocraties et la Chrétienté. C’est de l’hystérie digne du maccarthysme ! Qui commencera, si ce n’est déjà fait, à écrire la liste noire des « ennemis de la liberté » ? Que certains partis emboîtent les pas à ce genre de prophètes de l’apocalypse n’est pas vraiment une surprise. Mais que la gauche, et en particulier le parti socialiste dont nombre de franco turcs se sont sentis proches longtemps, se mette à hurler avec les loups profitant ainsi d’un « créneau (supposé) très porteur ». On n’osait l’imaginer !

On espérait au moins que ces socialistes s’élèveraient contre cette escroquerie par culture de la tolérance et de la générosité, eh bien non ! Tout au plus le PS s’est-il opposé mollement à la turcophobie ambiante en disant que la Turquie avait toujours vocation à entrer dans l’UE mais dans une échéance tellement lointaine et en y mettant de telles conditions que ce oui ressemble furieusement à un non !

Des personnalités issues de ses rangs font même de la surenchère : « On ne peut accepter parmi nous des gens qui battent leur femmes ! » Parce qu’aucun pays déjà membre n’a ce problème, tout le monde le sait bien ! Quel est l’objectif de ces bonnes âmes ? Est-ce la défense des femmes ? Alors, jusqu’à preuve du contraire, la mise en conformité des codes législatifs turcs avec les normes européennes et le rapprochement des cultures sont bien les meilleurs moyens d’aider les femmes turques. Que Mme Badinter, son mari et leurs amis féministes aillent expliquer à ces femmes qu’ils sont désolés pour elles, mais qu’elles se débrouillent toutes seules maintenant ! Elles n’avaient qu’à être du même monde, on a pas idée d’être turque non plus !

La voilà la grande erreur de Mitterrand : S’être débarrassé d’un Rocard pour laisser place à tant de médiocrité ! Sûrement parce qu’il savait qu’il était le seul à pouvoir réellement lui faire de l’ombre ! Nul doute que ceux qui voyaient dans le PS le représentant des idées généreuses issues des Lumières et de la Révolution Française vont être tentés de jeter leur carte et vont avoir de sérieux doutes pour le choix du bulletin à glisser dans l’urne !

Car enfin, un défenseur des Droits de l’Homme sincère ne peut que saluer et encourager la Turquie dans le chemin parcouru depuis qu’on lui a fait miroiter cette adhésion. Il ne peut qu’être satisfait que ce grand pays musulman choisisse notre modèle de société plutôt sur celui de nombre de ses voisins. Eh bien non ! Maintenant qu’il s’est rapproché comme jamais de nous, on lui claque la porte au nez ! Ou pire, certains, les plus nombreux, lui proposent même un strapontin qu’il occupe déjà depuis 40 ans !

Mais, me direz vous, en dehors de ceux qui croient à la fable du complot et des xénophobes viscéraux , qu’est ce qui pousse les autres dans une telle attitude ? La vérité me semble bien être dans la difficulté qu’il y a pour la « grande nation » à accepter qu’il va bien falloir, un jour, avouer qu’on va renoncer, d’une part, à une souveraineté déjà bien relative et que la construction d’une Europe politique va forcément nécessiter d’avaler quelques couleuvres ! Mais comme ce discours personne ne veut être le premier à le tenir, on préfère focaliser l’attention des citoyens sur une menace « extérieure » comme à une époque où on organisait une « bonne guerre » pour esquiver les problèmes intérieurs !

Voilà pourquoi j’ai choisi ce titre. La France se trouve face à un choix historique, non pas l’adhésion ou non de la Turquie, mais celui de continuer à adhérer ou non à l’idée Européenne en laissant l’arrogance de son passé glorieux au vestiaire. Au lieu de cela, au lieu d’expliquer à ses citoyens les enjeux et moyens pour réaliser ce grand projet, d’en débattre avec eux, nos élus organisent un débat « bidon » ! On croit rêver ! La Turquie serait même responsable à posteriori de la dérive libérale de l’UE, et cela même alors que, pour l’instant, elle subit les choix de cette même Europe qui lui a refusé toute possibilité de participer à leur élaboration !

Vous dites « bouc émissaire » ? Je vous réponds « tête de turc » ! Un très confortable exutoire de nos propres peurs et regrets. Tant pis si on fait le lit des apôtres de la xénophobie en se complaisant dans un ostracisme qu’on croyait révolu ! Voici revenir le temps du Krach des Chevaliers et des bâtisseurs de murailles dont l’histoire a toujours fini par démonter la vanité et l’inutilité...

France, ta démocratie est en danger, non pas à cause de l’Islam, mais à cause du populisme de la démagogie qui ouvrent une brèche béante pour tous ceux qui n’attendaient que ça pour trouver une respectabilité. Grâce à vous messieurs les hommes et femmes politiques de France, il est maintenant de bon ton d’être Islamophobe et de prêcher la xénophobie et la peur de l’autre.

Nous appelons tous les vrais démocrates, les associations antiracistes et laïques à soutenir notre combat contre le rejet à priori d’une partie de la population européenne pour des raisons religieuses et culturelles, car ne nous leurrons pas, c’est bien de ça dont il s’agit. Quand on obligera les musulmans à porter un croissant sur leur poitrine il sera trop tard ! Ne riez pas : Aux Etats Unis, on est en train de les ficher et de les mettre sous une surveillance digne d’époques qu’on croyait définitivement révolues...

Construisons une Europe ouverte sur le monde et qui croit encore à l’universalité de ses valeurs. Refusons que l’Union ne devienne une vieille avare aigrie, figée dans la peur des autres, et retranchée derrière les volets blindés de ses frontières ! Signez notre formulaire de soutien, ou mieux, rejoignez ceux qui s’élèvent contre les préjugés et l’absence d’ambition de notre classe politique.

Reynald Beaufort

Source : http://www.turquieeuropeenne.org





Mémorial

De l’Anatolie orientale (1914-1922) à l’Azerbaïdjan (1988-1994), les massacres de masse et les atrocités perpétrés par les Arméniens sur les populations turco-musulmanes ont fait plus d’un million de morts.

Pour les victimes sans sépulture de ces génocides inavoués un Mémorial Virtuel a été érigé.

Ce Mémorial est également dédié aux dizaines de victimes du terrorisme arménien (1975-1985) qui a fait couler le sang d’innocents dans les grandes villes d’Europe et des Etats-Unis.

Ensemble, brisons le mur du silence et de l’oubli... Pour que la mémoire vive !

Accès au Mémorial